Mitsubishi a présenté un prototype de véhicule pour la plage et les dunes, le Mi-Tech hybride.

LA PRESSE

Un coup d’oeil à ce dune buggy et on se dit qu'il est trop excentrique pour être jamais produit en série... mais qui sait ?

PHOTO CHARLY TRIBALLEAU, AFP

«Les optiques en T sont intégrées dans le bouclier avant afin de souligner son apparence unique de baroudeur», nous dit Mitsubishi-France.

Ce véhicule carré comme une caisse malgré ses coins arrondis est un trip de designer, avec sa calandre aussi massive que celle d'un camion de Garda. Citons la prose de Mitsubishi-France pour décrire les phares du Mi-Tech : «Les optiques (les lumières, comme on dit ici dans le vernaculaire) en T sont intégrées dans le bouclier avant afin de souligner son apparence unique de baroudeur.»

Ni porte ni toit

Comme le dune buggy original californien des années 60, il n’a pas de portes, pas de toit et c’est un jouet que voudraient posséder bien des jeunes gens vivant près de la plage. Mais justement, à l'échelle mondiale, c’est une clientèle fauchée et pas assez nombreuse pour rendre le Mi-Tech rentable. 

PHOTO MITSUBISHI

Il y a le rouage intégral à quatre moteurs électriques, pour pouvoir rouler sur toutes sortes de surfaces glissantes et sablonneuses.

Toutefois, ce prototype arrive avec un mode de propulsion original qui aura peut-être une suite parmi les futurs petits VUS commercialisés par Mitsubishi. 

Mû par une turbine à gaz, comme un Dash 8

C’est un hybride en série dont les batteries sont rechargées par une petite turbine à gaz au lieu d’un moteur conventionnel. La turbine à gaz est une famille de moteurs vaste consistant surtout de gros moteurs. Celle du MI-Tech est une cousine distante (et toute, toute petite) des turbopropulseurs de l’avion à hélice Dash 8 et même des moteurs des frégates de la classe Halifax de la marine canadienne.

PHOTO MITSUBISHI

La turbine à gaz est juste derrière les sièges. Ça risque d'être bruyant.

La turbine à gaz est un moteur très puissant par rapport à sa taille et son poids, et on peut la faire tourner avec de l’essence, du diesel, du kérosène et de l’alcool, au choix en fonction des régions, note Mitsubishi. 

Par contre, pas un mot sur un notoire et gros défaut des turbines à gaz, elles sont très bruyantes. On a hâte de voir comment les ingénieurs de Mitsubishi auront géré ce problème si jamais un véhicule de série est motorisé ainsi.

PHOTO MITSUBISHI

Il y a plein d'aides électroniques à la conduite dans le MI-Tech, dit Mitsubishi. Et l'affichage tête haute, manifestement.

Comme on est censé se promener sur la plage et les galets avec ce véhicule, Mitsubishi a bourré le MI-Tech d'aides à la conduite, en plus, bien entendu, du rouage intégral à quatre moteurs électriques, pour pouvoir rouler sur toutes sortes de surfaces glissantes et sablonneuses.