Introduite en 2018 sous le capot du VUS QX50 d’Infiniti, la technologie de compression variable est une solution complexe et ingénieuse pour réduire encore un peu plus la consommation de carburant qui passera à un autre niveau, maintenant que Nissan la reprend pour animer sa berline Altima.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Les chiffres de ventes au Canada situent le QX50 et l’Altima à des niveaux étonnamment similaires, mais chez nos voisins du Sud, il se vend plus de 10 exemplaires de la berline intermédiaire pour chaque QX50 qui trouve preneur. Son impact sur la consommation moyenne du parc automobile nord-américain sera donc plus important. Selon Nissan, la compression variable de son 2 litres turbo aide à réduire de 15 % la consommation moyenne de l’Altima, en faisant varier le taux de compression des cylindres de 8 à 14 pour un, maximisant la puissance ou réduisant la consommation, sans intervention du conducteur.

Conjointement avec une boîte de vitesses également à variation continue, l’Altima parvient à afficher une consommation qui semblait réservée aux modèles hybrides il y a quelques années à peine…