Source ID:395069; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaires (6)

L'amphibie, pour une circulation fluide à côté des ponts congestionnés

Une entreprise américaine semble avoir accidentellement trouvé ce qui serait... (Photo fournie par le fabricant)

Agrandir

Photo fournie par le fabricant

Denis Arcand
La Presse

Une entreprise californienne semble avoir accidentellement trouvé une solution miracle pour nos nids de poule et nos problèmes de congestion, dans la grande région de Montréal, particulièrement sur les ponts.

Une entreprise californienne semble avoir accidentellement trouvé une... (Photo fournie par le fabricant) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par le fabricant

Le fabricant d'amphibies californien Watercar Motors a présenté son modèle Panther, un VUS amphibie capable de rouler à 128 km/h sur la route et à 70 km/h sur l'eau. Sa suspension robuste, son empattement allongé et son rouage intégral permettent des embarquements et des débarquements sur des rivages non aménagés, pas seulement des descentes en béton.

On peut s'imaginer descendant dans l'eau dans une des nombreuses descentes publiques sur la Rive-Sud, la couronne nord et Laval, puis traverser le cours d'eau parallèlement aux ponts en envoyant la mains aux gens qui se tapent les bouchons matin et soir.

Une entreprise américaine semble avoir... (Photo fournie par le fabricant) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par le fabricant

Selon Watercar, la Panther est robuste, un VUS doté de capacités hors route. En plein ce qu'il faut sur nos routes pas toujours en bon état, une fois traversé le fleuve Saint-Laurent ou la rivière des Prairies.

Les roues d'aluminium se rétractent une fois la Panther lancée sur l'eau et ressortent, comme un train d'atterrissage, quand le conducteur-timonier appuie sur un bouton juste avant le retour sur la terre ferme.

Un joujou de riches à 135 000 $

Malheureusement, le marché visé par WaterCar n'est pas du tout le banlieusard ordinaire qui fait la navette quotidienne auto-boulot-dodo (voyez la vidéo promotionnelle, plus bas, pour voir la clientèle visée). La Panther est un youyou et un joujou de riches. WaterCar vise le propriétaire d'un yacht de luxe voulant quelque chose de plus pratique qu'un Zodiac ou une chaloupe quand il ancre son bateau et va à terre acheter du champagne. Ou encore des gens qui trouvent exhorbitants les frais quaiage de la marina locale. Ou des gens pressés qui voient le nautisme comme un plaisir sans préliminaires, qui veulent que la transition entre la route et la plaisance soit immédiate. Ou des gens qui ne veulent rien savoir d'apprendre à faire un noeud de chaise.

Comme jouet, la Panther a un prix de millionnaire, 135 000 $ et plus pour un modèle sur mesure tout assemblé. (Les bricoleurs peuvent acheter un kit de base pour 75 000 $ à compléter en magasinant soi-même un moteur marin et d'autres composantes standard.)

Une entreprise américaine semble avoir... (Photo fournie par le fabricant) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie par le fabricant

Ce n'est probablement pas réaliste d'espérer faire 100 000 km (routiers ou marins) en cinq ans avec une Panther amphibie. La voiture est expressément non garantie et WaterCar dit spécifiquement que la Panther n'est pas une auto pour les déplacements quotidiens urbains.

Watercar s'est inspiré de la Jeep CJ-8 pour la carrosserie. Mais la coque de la Panther est faite en fibre de carbone par souci de légèreté, ce qui élimine du même coup le problème de la rouille. La même logique explique le choix de l'acier« chromoly« (chrome-molybdène) pour le châssis et de l'aluminium pour une foule de pièces, à commencer par le V6 Honda VTEC de 3,7 litres d'une puissance de 305 chevaux. Une boîte de transfert faite sur mesure transmet la puissance soit à une transmission manuelle à quatre vitesses Volkswagen et aux roues, soit à une turbine hydraulique Panther Jet conçue chez WaterCar.

De la styromousse est injectée dans la coque pour augmenter la flottabilité.

Sauf pour quelques privilégiés, la Panther ne sera pas la voiture amphibie qui réglera le problème de congestion sur les ponts menant à Montréal. Elle est trop chère et, de toute façon, le fleuve n'est une solution que durant la belle saison, soit la moitié de l'année.

Mais l'auto amphibie a sans doute un avenir --limité-- dans plusieurs grandes métropoles dans le monde, tout simplement parce que les cours d'eau sont relativement sous-utilisés et que la mobilité personnelle va y déborder tôt ou tard.

En 2004 à Londres, quand Virgin Airways a offert à ses passagers de première classe des amphibies sport Gibbs Aquada au lieu de limousines, la société a constaté que ses clients gagnaient entre 20 et 30 minutes pour faire le trajet entre l'aéroport et le centre-ville.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer