Si l’on aime conduire, la route 381 représente un formidable terrain de jeu où il fait bon se retrouver au volant d’une automobile agile, légère et suffisamment puissante pour enrouler les virages sur un filet de gaz.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

La Porsche 718 Boxster (la déclinaison S, plus puissante, n’apportera pas plus de plaisir) correspond parfaitement aux critères recherchés. Et plus encore, puisqu’elle propose en prime la possibilité de rouler (pour ce qu’il en reste) cheveux au vent.

Une Porsche comme monture pour arpenter les routes sinueuses de cette partie de la province, est-ce bien raisonnable ? Certes non, mais l’intensité du lieu conjuguée à la puissance de l’auto confère à la découverte un goût inégalé. La chaussée n’est pas toujours parfaite, mais le travail des suspensions gomme aisément les petites imperfections et autres raccords du bitume.

Aidée par son moteur débordant de puissance, son poids mesuré et sa petite taille, la 718 Boxster enfile les lacets de la route avec la même jubilation gourmande qu’un enfant devant le comptoir du marchand de glaces.

À certains moments, la route 381 ressemble à une spéciale de rallye, avec une route large, plutôt lisse et des virages rapides. Ensuite, c’est une route de montagne avec une succession de virages en épingle à cheveux plus ou moins serrés et des parties rapides entre les deux. Un parcours aux facettes multiples qui permet d’apprécier non seulement la rapidité de la direction, mais aussi la souplesse de cette mécanique suralimentée.

Le chaud soleil de l’été darde ses rayons sur les courbes affolantes de ce roadster allemand auquel on reprochera des sièges de série inconfortables pour abattre des centaines de kilomètres (d’autres baquets sont proposés au catalogue), des porte-gobelets peu pratiques et un embrayage qui gagnerait à se montrer plus progressif.

Porsche 718 Boxster

Prix à compter de 66 100 $, également offerte en location court terme auprès de certains concessionnaires autorisés