Juste avant que Porsche commence la semaine dernière à produire la Taycan tout électrique en Allemagne, sa filiale américaine a montré une publicité tournée sur un porte-avion. Ce n'était peut-être pas une bonne idée.

LA PRESSE

La pub d'une minute montre la Taycan réalisant un sprint sur le pont de décollage du USS Hornet, un porte-avion célèbre devenu un musée flottant à Alameda, en Californie.

PHOTO PORSCHE

Un avion est toujours plus impressionnant qu'une auto.

Les constructeurs essaient souvent d'utiliser des avions comme faire-valoir de leurs autos, mais on peut s'interroger à ce sujet : un avion est toujours plus intéressant et impressionnant qu'une auto.

En partant, l’annonce est un peu bizarre parce que Porsche claironne avoir fait le le 0-145 km (0-90 mph, pour le marché américain) en 10,17 secondes. On comprend que c’est vite, mais c’est difficile de comparer avec d’autres voitures : l’étalon habituel du sprint automobile est, bien entendu, le 0-100 km/h et son quasi-équivalent 0-60 mph (0-96,5 km/h). Pour la haute vitesse, on voit à l'occasion le 0-160 km/h et le 0-100 MPH (160,9 km/h). Mais le 0-145 km/h, entre les deux, est une curieuse mesure.

PHOTO PORSCHE

On se demande si la pilote professionnelle Shea Holbrooke, une fois rendue au tournage, n'a pas crevé la balloune des publicitaires après avoir étudié le pont d'envol du USS Hornet : il fait seulement 262,7 m (c’est un porte-avion de la Seconde guerre mondiale). Elle leur a peut-être annoncé que la Taycan allait immanquablement manquer d’espace pour le freinage et tomber dans l’Océan Pacifique si on la poussait à 160 km/h.

Peu importe pourquoi, on s’est contenté de 145 km/h. Le sprint de la Taycan est tout sauf spectaculaire. Holbrooke pousse un cri de joie à la fin et on se demande pourquoi.

Le principal problème de l'annonce n'est pas là. La voiture a beau être une tout électrique à la fine pointe de la technologie automobile, bien des yeux seront plus attirés vers les avions, d’abord le Grumman Hellcat jaune de la Seconde guerre mondiale quand le voiture est montée sur le pont. Ensuite, on a un gros plan sur les réacteurs du Grumman F-14 Tomcat, l'avion de la campagne afghane après l'attentat du 11 septembre 2001 (...et du film Top Gun), qui crève l’écran. Juste avant le départ, on aperçoit dans le coin droit un McDonnell Douglas F-4 Phantom II utilisé durant la guerre du Viet-Nam. 

PHOTO PORSCHE

Le USS Hornet lui-même est un véhicule bien plus impressionnant que n’importe quelle auto.

Sans compter que le USS Hornet lui-même est un véhicule bien plus impressionnant que n’importe quelle auto et ça paraît quand on voit tout le navire de haut, vu d’un drone. 

Le porte-avion d'Apollo 11

Pour les amateurs de détails historiques, ce porte-avion lancé en 1943 a été un des plus utilisés contre le Japon avant la capitulation du 2 septembre 1945. Il a ensuite servi durant la guerre du Viet-Nam.

Mais il vous dit peut-être vaguement quelque chose si vous vous êtes intéressés au 50e anniversaire d’Apollo 11, en juillet dernier. C’est un hélicoptère du Hornet qui a repêché Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins dans le Pacifique et c’est à bord du porte-avion que le président Richard Nixon a accueilli l'équipage de la première mission lunaire.

PHOTO MARINE AMÉRICAINE

Le USS Hornet s'approchant du module de commande d'Apollo 11 pour le hisser à bord. À ce moment, les trois astronautes ont déjà été repêchés par un hélicoptère et sont à bord du porte-avion.

Cette vidéo fait penser à d’autres où des constructeurs ont la mauvaise idée d’utiliser comme faire-valoir des véhicules plus intéressants que celui qu’ils annoncent. 

Récemment, Hyundai a fait la même chose en mettant en vedette un avion Hercules C-130 dans une pub de son nouveau VUS Venue. Durant toute la vidéo, on ne regarde que le Hercules.