Source ID:; App Source:

Un marché dominé par les VUS : Subaru Crosstrek

  • Le rouage à prise constante du Subaru Crosstrek est plus efficace encore que celui proposé sur l'ensemble de ses rivaux. (Toutes les photos Subaru)

    Plein écran

    Le rouage à prise constante du Subaru Crosstrek est plus efficace encore que celui proposé sur l'ensemble de ses rivaux.

    Toutes les photos Subaru

  • 1 / 3
  • Subaru Crosstrek 2018. ()

    Plein écran

    Subaru Crosstrek 2018.

  • 2 / 3
  • Subaru Crosstrek 2018. ()

    Plein écran

    Subaru Crosstrek 2018.

  • 3 / 3
Éric LeFrançois

Collaboration spéciale

La Presse

La popularité grandissante des utilitaires urbains incite des constructeurs à gagner du temps en important des produits originalement destinés à d'autres marchés (Nissan) ou une autre marque (Toyota) ou pour éviter de devoir partir d'une page complètement blanche (Subaru). La Presse vous présente cette semaine un survol des VUS actuellement disponibles sur le marché canadien.
Ici, le Subaru Crosstrek.

Renouvelé l'an dernier, le Crosstrek se retrouve rarement sur la liste initiale des acheteurs de VUS urbains en raison principalement de son prix plus élevé. Cela est dû au fait que ce Subaru propose d'entrée de jeu le rouage à quatre roues motrices alors que ses concurrents, eux, monnayent cette aide à la conduite. En additionnant cette somme, le prix demandé par Subaru apparaît alors plus compétitif encore, d'autant plus que la marque japonaise est la seule à proposer un rouage à prise constante plus efficace encore que celui à prise temporaire (les roues antérieures sont mobilisées quand une perte de motricité est détectée) proposé sur l'ensemble de ses rivaux.

Une Impreza sur échasses

Déposé sur une architecture similaire à celle de l'Impreza, le Crosstrek s'anime d'un moteur à plat exempt de vibrations, mais au souffle un peu court. L'accélération est honnête et les reprises aussi, mais ce moteur n'affectionne pas particulièrement grimper dans les hautes sphères de son compte-tours. La boîte manuelle (une rareté de nos jours) manque de précision, c'est pourquoi on lui préfère l'automatique à variation continue. Bénéficiant d'un centre de gravité abaissé en raison de la disposition de ses cylindres, le Crosstrek vire plat et ne craint pas les routes sinueuses. La direction est précise et offre un bon ressenti.

À bord, on retient le sérieux de la fabrication, la solidité de l'assemblage et la facilité d'accéder ou de s'extraire des places arrière en raison de l'angle d'ouverture prononcé des portières. On regrettera bien entendu que les dispositifs de sécurité regroupés sous le vocable Eye Sight soient réservés aux seules versions Sport et Limited.

À quand la sécurité pour tous ?

Le Subaru Crosstrek en bref

Consommation : 8,8 L/100 km

Motorisations : Quatre-cylindres 2 L, version hybride rechargeable (à venir)

Mode : Intégral

Fourchette de prix : De 23 695 $ à 33 295 $

On aime

Rouage intégral performant

Habitacle valorisant

Construction robuste

On aime moins

Certains dispositifs de sécurité réservés aux déclinaisons plus chères

Boîte manuelle peu précise

Moteur manquant de caractère, pas d'appétit




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;
image title
Fermer
image title
Fermer