(San Francisco) Elon Musk a assuré aux actionnaires de Tesla que la compagnie s'est remise d'un mauvais début d'année et promis de contrer une couverture média qui, selon lui, déforme la réalité au sujet des perspectives à long terme de cette compagnie déficitaire

Associated Press

«Ça a été une dure année, mais il se passe plein de bonnes choses», a dit le PDG de Tesla à ses actionnaires réunis pour l'assemblée annuelle, à Mountain View, en Californie.

L'allocution de Musk, qui a duré 90 minutes, est survenue alors que des questions persistantes visent les finances de Tesla et le comportement parfois déconcertant de l'excentrique entrepreneur depuis un an.

Depuis l'assemblée des actionnaires de 2018, Musk s'est empêtré dans un conflit ouvert avec les autorités boursières américaines portant sur son annonce via Twitter d'un rachat à 420 $ par action qui ne s'est jamais matérialisé. Et sa promesse de rentabiliser Tesla est restée lettre morte.

Son intention de lancer en 2020 un service de robots-taxis a fait sourciller les experts et causé des inquiétudes de sécurité.

Actionnaires fidèles

Mais les actionnaires qui ont pris le micro mardi semblaient tous croire encore que Musk est un visionnaire incompris. Plusieurs l'ont encouragé à investir des ressources pour contrer la couverture médiatique des finances de Tesla, des accidents mortels impliquant des Tesla sur Autopilot ou de ses agissements excentriques.

«C'est très pénible, ça me fait de la peine», a dit Musk, qui a par la suite décrit la couverture médiatique de Tesla comme «une campagne de désinformation». Sans préciser ses intentions, il a promis de «démystifier» la situation de Tesla, peut-être en lançant un site internet qui corrigerait ce qu'il perçoit comme des inexactitudes.

Rappelons qu'en mai 2018, Musk avait évoqué sur Twitter de lancer un site où le public aurait accordé une cote de crédibilité aux articles et aux journalistes. Musk envisageait d'appeler ce site Pravda, comme le quotidien de Moscou qui fut durant l'ère soviétique une publication officielle du Parti communiste de l'URSS. Musk critique régulièrement les journalistes sur Twitter et ses relations avec les médias ont déjà été comparées à celles d'un autre adepte des Tweets intempestifs, qui habite la Maison-Blanche.

Un peu de positif et des promesses

Musk a observé qu'aucun autre constructeur n'a réussi jusqu'à présent à produire un véhicule électrique ayant autant d'autonomie que le Modèle S d'il y a 7 ans. Il a aussi noté que le Modèle 3 est le véhicule électrique avec la meilleure efficacité énergétique au monde. Il a aussi promis que Tesla travaille sur un véhicule ayant une autonomie de 400 milles (643 km). Il a promis que le futur pickup Tesla serait aussi fonctionnel que le Ford F-150 et plus sportif qu'une auto sport. Il a aussi indiqué que Tesla pourrait s'impliquer «un peu» dans l'exploration ou l'extraction minière (métaux rares) et révélé que Tesla a un design de voiture électrique sous-marine.

Avant d'ouvrir la période de questions, Musk a aussi injecté une dose d'optimisme aux actionnaires en prédisant que Tesla établirait des records de production et de ventes ce trimestre, qui se termine le 30 juin.

Pour ce faire, Tesla devrait excéder son meilleur trimestre, à l'automne 2018, durant lequel le constructeur a construit plus de 85 500 véhicules et en a livré 90 700.

Si Tesla peut faire mieux ce trimestre, cela pourrait compenser pour les résultats du premier trimestre de 2019, lorsque la production du constructeur de véhicules électriques est tombée bien en deçà des attentes, contribuant à une perte trimestrielle record de 702 millions, en vif contraste avec les deux trimestres rentables consécutifs à la fin de 2018.

Une action volatile

L'alternance étourdissante de bonnes et de mauvaises nouvelles a ébranlé l'action de Tesla. En août 2018, juste après que Musk ait annoncé faussement qu'un fonds saoudien allait racheter la compagnie à 420 $ l'action, l'action a touché son sommet historique de 387,46 $. La semaine dernière, elle est retombé à son niveau d'il y a trois ans, soit 176,99 $. Le titre a remonté depuis et les prévisions optimistes de Musk lui ont redonné encore plus d'allant mardi, quand l'action a atteint 222,92 $ à la fin de la journée boursière et même atteint 224,68 $, en hausse de 3 %, en soirée dans les échanges après fermeture.

Ces gains se sont toutefois effacés aujourd'hui : l'action de Tesla a perdu 3,6 % et clôturé à 209,26 $.

Avec La Presse