(Los Angeles) Tesla a déjà enregistré près de 150 000 précommandes pour sa future camionnette électrique futuriste, a assuré son patron Elon Musk, deux jours après la présentation de ce véhicule marquée par un raté lors d’une démonstration de solidité de l’engin.

Agence France-Presse

Lors de cette présentation jeudi à Los Angeles, un collaborateur de la firme avait lancé une masse en acier contre une vitre blindée de ce Cybertruck qui s’était enfoncée sous le coup, arrachant un juron à Elon Musk. Une deuxième tentative avait endommagé une autre vitre.

Vendredi, les cours de l’action Tesla avaient chuté de 6,1 % après ce couac et des commentaires tièdes sur ce véhicule à venir.

Mais samedi, Elon Musk a claironné sur Twitter : « Déjà 146 000 commandes de Cybertruck, 42 % pour un moteur double, 41 % pour un triple et 17 % pour un moteur simple ». Tout cela alors que le véhicule ne fait l’objet d’« aucune campagne de publicité ni de prépaiements », a ajouté le milliardaire également PDG de SpaceX.

Sur son site internet, Tesla offre la possibilité de passer commande de l’un des trois modèles disponibles en échange d’un dépôt symbolique « et entièrement remboursable » de 100 dollars. Il est donc impossible de dire combien de ces réservations seront transformées en commandes fermes.  

« Vous serez en mesure de compléter la configuration à l’approche de la date de mise en production fin 2021. La production de la version tri-moteur à 4 roues motrices est prévue pour la fin 2022 », précise l’entreprise.

La future camionnette aura six places, pourra emporter plus de 1,5 tonne et sera capable de tracter 7 tonnes.

Le Cybertruck sera décliné en trois modèles, 39 900 dollars et 400 km d’autonomie pour l’entrée de gamme, jusqu’à 69 900 dollars et 800 km d’autonomie annoncée pour le modèle supérieur. Il pourra passer de 0 à 100 km/h en environ trois secondes.