L’hiver, c’est le calcium et la neige sale, l’été, ce sont les insectes et la poussière. Tesla a déposé une demande de brevet visant un rayon laser qui détruirait les saletés qui viennent se coller sur le pare-brise de ses voitures.

LA PRESSE

La technologie décrite dans la demande comprend, grosso modo, trois étapes. D’abord, un système de détection permettant de détecter les saletés et de déterminer exactement leur position, sans doute avec des caméras et un logiciel de traitement de l’image. Ensuite le calcul de l’énergie nécessaire pour déloger la saleté sans que le rayon traverse la vitre. Enfin, l’émission comme telle d’un rayon laser pour désintégrer ou décoller les saletés.

On comprend que la deuxième étape est capitale, puisqu’aveugler le conducteur et sa passagère avec un rayon laser n’est pas souhaitable, même dans une voiture munie d’Autopilot.

L’émetteur de lumière pulsée pourrait être placé sur le capot. L’illustration apparaissant dans la demande de brevet montre deux émetteurs laser.

Dans sa demande, Tesla note que ce dispositif pourrait non seulement garder le pare-brise propre au profit du conducteur, mais nettoierait aussi les miroirs extérieurs et, surtout, la partie du pare-brise devant les caméras embarquées dans une Tesla.

Ces caméras sont nécessaires au fonctionnement du système de conduite assistée Autopilot.

C'est sans doute pour cela que Tesla s'intéresse à plusieurs méthodes innovantes pour nettoyer les pare-brise. Rappelons que le constructeur californien a récemment déposé une autre demande de brevet visant des essuie-glaces électromagnétiques.

Pour lire la demande de brevet de Tesla, cliquez ici.