(Potsdam) L’État allemand du Brandebourg a validé jeudi la vente de plusieurs centaines d’hectares de terres au constructeur automobile américain Tesla, dans le cadre de la construction de sa méga-usine de voitures électriques près de Berlin.

Agence France-Presse

« La commission du budget et des finances du Parlement a approuvé aujourd’hui la vente de 300 hectares de terres à Tesla », s’est félicité dans un communiqué le ministère des Finances de cet état de l’est de l’Allemagne qui entoure la capitale.

PHOTO MICHAEL SOHN, AP

Hier, une équipe de déminage était encore à ratisser le terrain de 300 hectares de Tesla, à la recherche de bombes non explosées tombées durant la Seconde Guerre mondiale.

Le contrat signé entre l’exécutif régional et l’entreprise américaine prévoit une transaction à hauteur de 40,91 millions d’euros, une somme qui devra toutefois être confirmée lors d’une seconde expertise « externe » qui sera effectuée d’ici fin janvier.  

Cette usine, annoncée en novembre, est une première en Europe. Elle permettra à Tesla de fournir les marchés européens en batteries, motorisation et en véhicules, à commencer par les Modèle Y et Modèle 3.

PHOTO MICHAEL SOHN, AP

Le déboisement avait déjà commencé mercredi sur le terrain de 300 hectares où sera érigée l'usine européenne de Tesla, à 40 km de Berlin. L'usine fabriquera des moteurs et des batteries, et assemblera VUS Modèle Y et des berlines à hayon Modèle 3. Un centre de recherche et développement s'ajoutera par la suite.

L’entreprise d’Elon Musk vise une ouverture dès 2021 et une production annuelle de 500 000 automobiles à terme.

Tesla représente déjà 30 % du marché européen de voitures électriques à batteries, d’après Matthias Schmidt, un analyste spécialiste de l’industrie automobile.

L’arrivée du spécialiste des voitures électriques en Allemagne est emblématique, alors que le secteur automobile du pays, plongé depuis plusieurs années dans le scandale des moteurs truqués, s’est engagé dans une transition électrique à marche forcée.