(Francfort) Le groupe automobile Volkswagen a annoncé lundi sa volonté de fabriquer en Allemagne des cellules de batteries.

Agence France-Presse

PHOTO VOLKSWAGEN

Après s'être accroché au diesel, Volkswagen va consacrer des ressources considérables à la fabrication des batteries et de leurs composantes.

Le constructeur investira « près d’un milliard d’euros » (1,5 milliard de dollars canadiens) pour fabriquer à Salzgitter, en Basse-Saxe, les composantes cruciales des batteries de voitures électriques, dont le marché est actuellement dominé par des groupes asiatiques.

« Dans le cadre de son offensive électrique, Volkswagen veut accélérer la production de cellules en Europe », a expliqué le constructeur dans un communiqué.

Peu de constructeurs se hasardent pour l’instant à produire eux-mêmes les cellules de batteries, réticents à la vue de ce qui supposerait des investissements colossaux pour des volumes encore limités.

Des groupes chinois, japonais et sud-coréens construisent même déjà des usines en Europe, à l’image de CATL.

Pour rattraper le retard, la France et l’Allemagne espèrent voir la création d’un projet européen dit « Airbus des batteries ». Entre 5 et 6 milliards d’euros, dont 4 milliards d’argent privé, seront investis dans ce projet, auquel Bruxelles a donné son accord de principe.

Volkswagen, premier constructeur mondial, compte introduire sur le marché 70 modèles électriques d’ici 2028 et table sur 22 millions d’unités vendues en 10 ans.