Ça faisait quelques années qu’elle n’avait pas été révisée, mais voilà que la boîte manuelle à six rapports qu’on retrouve dans plusieurs modèles des différentes marques du groupe allemand a eu droit à des retouches majeures pour 2020. Assemblée par la filiale Seat Components, la boîte serait nettement plus efficace, retranchant l’équivalent de 5 grammes de CO2 par kilomètre à l’échappement des véhicules qui en sont équipés.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

C’est une statistique qui peut sembler modeste en soi, surtout vu de l’Amérique du Nord où les voitures à boîte manuelle comptent pour quelques points de pourcentage de parts de marché, mais à l’échelle mondiale, c’est un bénéfice important, assure Volkswagen.

PHOTO VOLKSWAGEN

Avec la disparition annoncée des Golf SportWagen et Alltrack, voilà deux Volks de moins avec des boîtes manuelles.

« Il n’aura fallu que quelques retouches mineures pour avoir un impact important sur les émissions et l’environnement. On a tendance à négliger l’apport de la boîte manuelle à l’automobile, mais elle possède encore un très haut taux d’installation dans l’industrie », nous apprend le communiqué détaillant la nouvelle boîte de transmission.

Volkswagen en profite pour préciser que certains de ses plus gros véhicules utilitaires sport pourraient être munis d’une telle boîte, chose qu’on doute de voir au Canada, n’en déplaise aux aficionados de l’embrayage manuel…