Le groupe automobile allemand Volkswagen AG a présenté sa petite berline électrique ID.3 au Salon de Francfort au début du mois, et sa direction en a profité pour rappeler que ce modèle n’en était qu’un parmi quelques dizaines de nouveautés qui permettront à la marque de Wolfsburg de prendre le virage de l’électrification. Michael Jost, qui supervise la stratégie de mise en marché de la société, est allé un peu plus loin en remerciant Elon Musk pour son rôle de facilitateur dans cette transition énergétique qui aura un impact durable sur l’industrie.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

PHOTO VOLKSWAGEN

La plateforme électrique de Volkswagen.

« Transformer un constructeur traditionnel en un promoteur de la mobilité électrique n’est pas une mince tâche. Il faut avoir un bon plan et être convaincant. Sans Elon Musk, mon boulot aurait été autrement plus difficile », a dit Jost à la publication d’affaires américaine Business Insider, en marge du Salon de Francfort. Volkswagen, qui s’est fixé comme objectif de produire 22 millions de véhicules électriques d’ici 2030, a certainement des visées ambitieuses, mais outre l’influence de Tesla dans le marché, il ne faut pas non plus oublier que la débâcle du diesel aura certainement aidé à accélérer ce virage au sein de l’industrie allemande en général, et de Volkswagen en particulier.