La Volkswagen ID.3 donne des maux de tête aux informaticiens du constructeur. Alors que les nouvelles tout électriques de Volks ont commencé en novembre à sortir de l’usine de Zwickau, dans l’est de l’Allemagne, leurs livraisons sont retardées parce que certains logiciels ne sont pas au point.

LA PRESSE

C’est ce qu’affirme la publication d’affaires allemande Manager Magazin, ajoutant que Volks «se débat avec des problèmes logiciels massifs». La situation pourrait obliger le constructeur à faire programmer manuellement chacune des 20 000 ID.3 déjà produites, une tâche pouvant prendre des mois. Une fois les principaux bogues réglés, Volkswagen pourrait alors procéder aux livraisons, quitte à faire des mises à point supplémentaires via internet.

«L’ID.3 sera encore construit pendant des mois avec une architecture logicielle incomplète», peut-on lire dans Manager Magazin, qui cite une source à la compagnie selon qui «les voitures seront initialement garées dans des stationnements spécialement loués. Au printemps, les équipes de service devraient s’y rendre munies de postes informatiques mobiles, les connecter aux voitures et ainsi installer une nouvelle architecture logicielle sur les 10 000 premières ID.3. La deuxième vague devrait commencer à la mi-mai.»

Toujours selon le magazine allemand, les problèmes émaneraient d'une nouvelle plateforme informatique harmonisée censée simplifier le fonctionnement des technologies embarquées et qui doit remplacer les huit systèmes informatiques différents actuellement en fonction dans les véhicules Volkswagen.

Si l’information de Manager Magazin sont exactes, Volkswagen fait face à un obstacle important dans son ambition de dépasser Tesla et de dominer le marché électrique durant la prochaine décennie.

Pour accéder à l’article de Manager Magazin, cliquez ici.