Source ID:; App Source:

Google: une glu pour coller au capot les piétons percutés

Ce capot attrape-victime Google secrèterait une puissante glu... (Image : US Patent and Trademark Office)

Agrandir

Ce capot attrape-victime Google secrèterait une puissante glu à l'impact et empêcherait les piétons de voler sur d'autres surfaces dures et de subir d'autres traumatismes. Remarquez le dôme radar d'auto autonome sur le toit.

Image : US Patent and Trademark Office

Agence France-Presse
San Francisco

Le géant internet américain Google vient d'obtenir aux Etats-Unis le brevet d'une substance adhésive susceptible d'être appliquée sur la carrosserie de ses voitures autonomes afin qu'un piéton percuté reste collé au véhicule, au lieu de rebondir sur la chaussée, le trottoir ou d'autres surfaces dures.

Le capot attrape-victime Google semble s'inspirer du papier... - image 2.0

Agrandir

Le capot attrape-victime Google semble s'inspirer du papier attrape-mouche, mais ça n'est pas écrit dans le brevet.

Le brevet No 9340178 du Bureau des brevets et marques des États-Unis précise qu'une couche spéciale pourrait enduire le capot ainsi que les pare-chocs avant et, éventuellement, les ailes de l'avant du véhicule. En cas de choc, les gélules contenant cette glu se briseraient pour exposer une surface collante ayant un effet similaire à du papier tue-mouches pour insectes volants: le piéton resterait collé au véhicule.

Le document est daté du 17 mai et précise que la demande d'enregistrement du brevet a été déposée en 2014 par Google.

Un impact, c'est assez

«L'adhésif lie le piéton au véhicule pour que le piéton reste solidaire du véhicule jusqu'à ce que celui-ci s'arrête, et qu'il ne soit pas projeté par le véhicule, ce qui évite ainsi un impact secondaire entre le piéton et la route ou tout autre objet», précise-t-il.

Les gelules de matière gluante seraient fixées ici... - image 4.0

Agrandir

Les gelules de matière gluante seraient fixées ici et là sur le capot et la partie avant de la carosserie. Image : US Patent and Trademark Office

Selon l'argumentaire de Google, les piétons percutés par des véhicules subissent des blessures supplémentaires en étant fauchés ou en heurtant la route ou d'autres objets.

Les voitures autonomes pourraient circuler sur le réseau routier d'ici à cinq ans, avait indiqué en début de mois Sergio Marchionne, patron du constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA), peu après la signature d'un gros contrat en la matière avec Alphabet, la maison mère de Google.

Alphabet a annoncé début mai avoir commandé une centaine d'exemplaires du monospace hybride Chrysler Pacifica pour plus que doubler la flotte servant aux tests de son projet de voiture sans chauffeur Google Car.

Google a commencé à tester la technologie de conduite autonome en 2009 avec une Toyota Prius. Il compte désormais quelque 70 véhicules de plusieurs marques, dont sa propre voiture conçue en interne présentée en 2014.

Note de la rédaction : vous êtes bricoleur ? Cliquez sur ce lien pour consulter le brevet de capot gluant attrape-victime accordé à Google.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;
image title
Fermer
image title
Fermer