Source ID:; App Source:

Avec l'intelligence artificielle, le civisme artificiel ?

Une voiture autonome de Cruise Automation. Elle protège... (Photo Cruise Automation)

Agrandir

Une voiture autonome de Cruise Automation. Elle protège sa droite et passe quand elle a la priorité... et elle présume --à tort-- que tous les conducteurs humains font pareil.

Photo Cruise Automation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain McKenna

Collaboration spéciale

La Presse

La Californie est le seul État nord-américain qui autorise les essais de véhicules autonomes sur son réseau routier à exiger la publication des données relatives aux accidents dans lesquels ils sont impliqués. Ainsi, en 2018, on compte à ce jour 49 accidents les impliquant.

Et du lot, près des deux tiers (28) sont des collisions par l'arrière. En d'autres mots, la plupart des accidents surviennent quand un automobiliste heurte le pare-chocs arrière d'un véhicule autonome. Les collisions latérales sont aussi très fréquentes.

L'auto autonome respecter la priorité

Pourquoi ces deux types de collisions plus que les autres ?

Personne ne le sait vraiment, mais Kyle Vogt, PDG de Cruise, filiale de General Motors spécialisée dans ce secteur, expliquait en entrevue au magazine américain Wired à la fin du mois dernier que c'est la nature humaine qui est en cause : l'intelligence artificielle au volant d'un véhicule sans conducteur sait quand elle a la priorité et poursuit alors tout simplement son chemin même si les autres conducteurs ne la respectent pas !




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer