Source ID:39a81d5f31cf3ae2b8e18261eee78ceb; App Source:StoryBuilder

Dans le taxi autonome, le nez autonome

Le nez, selon Michel-Ange....

Agrandir

Le nez, selon Michel-Ange.

Denis Arcand
La Presse

Les lendemains de veille peuvent être sales et nauséabonds dans un taxi et les robotaxis Uber, Waymo, Lyft et Cruise Automation de demain ne sentiront pas toujours la rose. Comme ll n'y aura pas de chauffeur pour s'en rendre compte et les faire nettoyer, une compagnie française propose d'installer un nez numérique dans ces futures autos autonomes.

Aryballe Technologies, qui conçoit des détecteurs olfactifs pour diverses industries, s'est alliée avec l'équipementier automobile japonais Denso pour fonder un consortium automobile d'olfaction numérique. 

Tout ce qui peut sentir mauvais dans une auto

Avant de concevoir un senseur destiné spécifiquement à l'industrie automobile, ce consortium veut répertorier dans une base de données tout ce qui peut sentir mauvais dans une auto (un vaste programme). 

Il faut aussi «établir les normes pour détecter et comprendre les informations olfactives dans le contexte du marché automobile», explique Liz Facteau, la directrice du marketing aux Etats-Unis, où Aryballe tente de percer.

Le détecteur portable NeOse Pro a la taille... (PHOTO ARYBALLE TECHNOLOGIES) - image 2.0

Agrandir

Le détecteur portable NeOse Pro a la taille d'un téléphone. Il devra être miniaturisé pour l'industrie automobile.

PHOTO ARYBALLE TECHNOLOGIES

Aryballe --basée à Grenoble, au pied des Alpes françaises-- «combine des biocapteurs, du traitement du signal et des bases de données pour développer des nez électroniques universels pour applications professionnelles et grand public», explique la compagnie. Elle a déjà un produit sur le marché, «NeOse Pro», un détecteur portatif déjà utilisé, notamment, en contrôle de la qualité des saveurs et des odeurs dans le domaine des breuvages et aliments, explique Liz Facteau. Le défi actuel d'Aryballe est de miniaturiser sa technologie pour une application automobile et de concevoir un logiciel spécifique pour interpréter ces données.

Une application pour les voitures de location

«Aryballe a la technologie peut détecter ces odeurs», mais tout est une question de contexte, explique Liz Facteau : «Par exemple, l'odeur de pizza est désirable dans un restaurant. Dans une auto de location, c'est autre chose.»

L'automobile et ses odeurs ont du potentiel pour Aryballe, mais la compagnie dit avoir reniflé des applications dans l'agroalimentaire, la cosmétique, la surveillance de l'environnement, la détection d'odeurs domestiques indésirables ou associées à un danger et le diagnostic médical.

La compagnie dit avoir signé des partenariats avec un laboratoire pharmaceutique et un fabricant d'électroménagers; elle ajoute qu'une vingtaine de prototypes de l'outil NeOse Pro ont déjà été vendus.

En attendant, Aryballe semble avoir du pif dans le choix de ses partenaires industriels : Denso, son allié dans le secteur automobile, est un des plus grands sous-traitants de pièces et composantes automobiles au monde.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer