Notre collaborateur répond aux questions des lecteurs

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Deux ou quatre roues motrices ?

Q : Je compte m’acheter un Honda HR-V d’ici la fin de l’année. J’hésite entre deux ou quatre roues motrices. J’habite à Laval, je travaille à Sainte-Thérèse, mais je vais souvent à Québec et dans le Bas-Saint-Laurent. Quelle est votre opinion ? — Dominique C.

R : Un HR-V à deux roues motrices fera l’affaire pour peu qu’il soit correctement chaussé. Ce faisant, vous économiserez environ 1 L/100 km de carburant en moyenne. Il faut savoir cependant que la présence d’un rouage intégral facilite ici la revente du véhicule et assure une plus grande sécurité en matière de conduite. Cela dit, si votre choix se porte sur le HR-V à deux roues motrices, vous pourriez également considérer le Fit. Les deux véhicules partagent les mêmes composants à quelques exceptions près, se révèlent tous les deux très fonctionnels et, en raison de sa configuration, le Fit consomme moins d’essence.

Première auto

PHOTO FOURNIE PAR HYUNDAI

Hyundai Accent

Q : Ma fille prévoit d’acheter sa première voiture d’ici quelques mois. Elle fera peu de kilométrage et surtout en milieu urbain. Ses seuls critères sont la fiabilité du véhicule et une faible consommation d’essence. Son budget est d’environ 5000 $. Vos suggestions ? — Stephen

R : Pourquoi ne pas songer à une Hyundai Accent ou encore une Kia Rio  ? Vous pourriez également considérer la Mitsubishi Lancer, même si sa consommation est plus élevée considérant que la garantie du groupe motopropulseur est de 10 ans/160 000 km.

Une bonne idée

PHOTO FOURNIE PAR GENERAL MOTORS

Chevrolet Volt

Q : J’aimerais savoir pourquoi GM a cessé de produire la Chevrolet Volt qui, avec son petit moteur à essence qui fait tourner un générateur, offrait une autonomie quasi illimitée, à condition de ne pas manquer d’essence… J’ai un voisin qui en possède une et qui n’arrête pas d’en vanter la consommation, de deux à trois litres aux 100 km. Pourquoi mettre de côté une telle solution au déplacement automobile en ces temps de réchauffement climatique ? — Yves Lalonde

R : Le développement accéléré de la technologie électrique et ses nombreuses promesses (autonomie accrue, par exemple) invite la direction de General Motors à se tourner vers le tout-électrique, voilà tout. Les sommes nécessaires au développement de cette technologie – et cela vaut pour l’ensemble des constructeurs – sont énormes et l’industrie doit faire des choix.

En cas de décès

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Il faut aviser le locateur et l’assureur en cas du décès du conjoint si le bail est au nom des deux conjoints.

Q : Si le bail est au nom de deux conjoints, le conjoint survivant peut-il poursuivre la location et doit-il aviser le locateur du décès de son conjoint ? — Normand

R : C’est possible, en effet, mais il faut en aviser non seulement le locateur, mais l’assureur aussi. Vous devrez également communiquer avec la Société de l’assurance automobile du Québec pour l’aviser de son décès, annuler son permis de conduire et transférer la propriété de son véhicule à la personne désignée dans son testament ou à un éventuel acheteur.