Plusieurs véhicules hybrides et électriques seront lancés au cours des prochains mois. Tour d’horizon des modèles les plus attendus. — Éric LeFrançois, collaboration spéciale

Éric lefrançois
Collaboration spéciale

Audi Q5

PHOTO AUDI

Audi Q5

Audi lance officiellement son offensive électrique cette année avec l’e-Tron, mais veille parallèlement à brancher une partie de sa gamme existante. À ce sujet, la filiale canadienne du groupe confirme la commercialisation d’ici la prochaine année de l’A8 55 TSi e et du Q5 50 TSI e, hybrides rechargeables.

Ces deux modèles auront une batterie lithium-ion de 14,1 kWh capable, dit-on, d’offrir une autonomie électrique de 40 km.

Ford Escape

PHOTO FORD

Ford Escape

La direction de Ford confirme l’ajout de deux déclinaisons hybrides (une rechargeable et l’autre pas) à la gamme de l’Escape. Cet utilitaire à succès proposera deux propulseurs composés d’un moteur à essence de 2,5 litres et de deux moteurs électriques.

La version hybride compte sur un accumulateur de 1,1 kWh tandis que la version rechargeable bénéficie d’une batterie de 14,4 kWh. Cette dernière devrait permettre une autonomie électrique de 50 kilomètres.

Jeep Wrangler

PHOTO JEEP

Jeep Wrangler

Forte du succès remporté par la Pacifica Hybrid, le groupe FCA (Fiat-Chrysler Automobiles) proposera des variantes hybrides rechargeables de ses Jeep Compass, Renegade et Wrangler. Au moment d’écrire, FCA n’avait toujours pas confirmé la date de sortie, ni la disponibilité des Compass et Renegade sur le marché nord-américain.

En revanche, la direction de FCA confirme la mise en marché d’un Wrangler PHEV au cours de l’année-modèle 2020. 

Mercedes EQC

PHOTO MERCEDES

Mercedes EQC

EQ, la filiale électrique du groupe Daimler, prend son envol avec la sortie de la C. Présenté sous les traits d’un utilitaire (configuration idéale pour loger des batteries sous le plancher en raison de la garde au sol plus élevée), ce modèle s’anime de deux moteurs, placés sur les essieux avant et arrière ; l’EQC produit une puissance de 408 chevaux.

Concernant l’autonomie, Mercedes revendique plus de 400 kilomètres grâce à une gestion différenciée des deux moteurs. 

Polestar 2

PHOTO POLESTAR

Polestar 2

Révélée au Salon de Genève, la Polestar 2 ne devrait pas arriver avant la fin de l’année prochaine. Présentée sous les traits d’une berline, la Polestar adopte l’architecture actuelle de la Volvo XC40. Les batteries, d’une capacité de 78 kWh, logent sous les sièges, sous la banquette et dans un tunnel aménagé dans la partie centrale de l’auto.

En matière d’autonomie, le constructeur scandinave avance le chiffre de 500 km pour la version offrant la plus grande autonomie.

Porsche Taycan

PHOTO PORSCHE

Porsche Taycan

Porsche poursuit la mise au point de sa première voiture électrique, la Taycan, qui a, jusqu’ici, parcouru plus de 6 millions de kilomètres dans des conditions très variées (- 35 C° et + 50 C°), en plus de faire l’objet de plus de 100 000 cycles de recharge.

Visiblement, Porsche ne veut courir aucun risque et faire de la Taycan la nouvelle référence dans le secteur des véhicules électriques.

Subaru Crosstrek Hybrid

PHOTO SUBARU

Subaru Crosstrek Hybride

La direction canadienne de Subaru a mis beaucoup de temps avant de confirmer la venue de la Crosstrek Hybrid. Ce véhicule fera son entrée sur le marché canadien à l’automne et la portion électrique de sa motorisation bicéphale sera dérivée de l’actuelle Toyota Prius Prime.

Selon les données du distributeur américain, où le Crosstrek hybride rechargeable est déjà en vente, l’autonomie électrique est de 27 kilomètres.

Tesla Model Y

PHOTO TESLA

Tesla Model Y

Le 14 mars, Tesla a présenté son Model Y, second utilitaire de la gamme du constructeur américain. Plusieurs composants de ce nouveau modèle émanent de la berline Model 3. Les premières livraisons sont prévues fin 2020 aux États-Unis.

Deux usines d’assemblage, une américaine et l’autre chinoise, se chargeront d’assembler ce modèle qui se déclinera en trois variantes d’autonomie.