Maintenant que l’on connaît les détails du plan d’aide fédéral à l’achat de véhicules électriques, on peut se faire une idée des modèles qui pourraient bien attirer davantage les acheteurs. Voici ceux qui promettent de s’en tirer le mieux.

Alain McKenna
Collaboration spéciale

CHEVROLET BOLT

À 43 195 $, la Chevrolet Bolt profitera du coup de pouce d’Ottawa et de Québec, qui fera baisser son prix de 13 000 $.

PHOTO GM

Chevrolet Bolt 2019.

Sous-compacte vue de l’extérieur, mais compacte vue du dedans, elle affiche une autonomie d’un peu plus de 380 km par charge et se vendra à un prix la rapprochant de voitures compactes bien équipées, comme une Mazda3 Sport GT, par exemple, sans la consommation de carburant. General Motors prend ainsi l’avantage sur Tesla, qui vend la Model 3 à partir de 47 600 $. Le constructeur californien pourrait ajuster son prix à la baisse, mais rien n’est moins sûr, Tesla ayant justement relevé les prix de certains véhicules au début d’avril.

HONDA CLARITY

À un prix de base d’un peu plus de 35 000 $, la Prius Prime coûte 5000 $ de moins que la Honda Clarity.

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Honda Clarity 2018

Celle-ci a toutefois droit au rabais de 5000 $ d'Ottawa, contre 2500$ pour la Prius branchable. Le gouvernement du Québec affiche sur son site que la Clarity a en plus droit à 8000 $ de rabais, contre 4000 $ seulement pour son homologue signée Toyota. Considérant que la Prius Prime affiche une autonomie purement électrique d'une quarantaine de kilomètres, contre tout près de 70 km pour la Clarity, cette dernière devient un bien meilleur choix à partir du 1er mai pour ceux qui comptent réduire à zéro leur consommation de carburant, tout en se gardant la possibilité d'étirer le rayon d'action du véhicule grâce à un moteur thermique.    

KIA NIRO EV

Sur les talons de la conférence de Transports Canada, Kia Canada a dévoilé le prix de détail de son Niro tout électrique.

PHOTO FOURNIE PAR KIA

Kia Niro EV

À 44 999 $, il respecte par une marge de 1 $ le plafond d’Ottawa pour bénéficier d’une aide complète de 5000 $. Les 8000 $ de l’aide provinciale s’ajouteront à cette somme, pour un rabais total de 13 000 $ sur son prix de vente. Comme le Soul EV lancé plus tard l’été prochain, le Niro a une autonomie tout électrique de 383 km. Le prix de vente du Soul EV est inférieur de 2400 $. Ça rejoint la théorie de Luc Saumure, organisateur du Salon des véhicules électriques de Montréal et de Québec. « Ottawa a probablement imposé ce plafond de 45 000 $ pour forcer les fabricants à réduire de quelques milliers de dollars le prix de détail de leurs véhicules électriques. » On verra si le prix de détail du Kona Electric de Hyundai, qui partage plusieurs pièces avec le Kona EV, mais qui est vendu à partir de 45 599 $, sera revu à la baisse…

MITSUBISHI OUTLANDER PHEV

Le prix de détail de ce VUS hybride branchable est légèrement supérieur à 41 000 $, ce qui le rendra admissible à une aide de 2500 $ de la part du fédéral, à partir du 1er mai, date d’entrée en vigueur de la mesure gouvernementale.

PHOTO FOURNIE PAR MITSUBISHI

Mitsubishi Outlander PHEV 2018

Puisqu’il ne s’agit pas d’un véhicule entièrement électrique, il est admissible à une somme également réduite à 4000 $ du côté de Québec. Ce VUS intermédiaire à propulsion électrique d’une trentaine de kilomètres (et dont la consommation moyenne est établie à 3,2 L/100 km) reviendra donc à un peu moins de 35 000 $ à l’achat, au Québec. La Belle Province pourrait bien rester en tête des ventes de véhicules électriques au pays, observe Martin Archambault, de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ). « L’aide du fédéral n’est peut-être pas un si gros incitatif, mais en l’ajoutant à celle de Québec, ça va aider, c’est sûr. »

NISSAN LEAF PLUS

Appelée Leaf Plus, la version à autonomie prolongée de la Leaf de Nissan pourra parcourir jusqu’à 363 km par charge, 120 km de plus que la Leaf tout court.

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

Nissan Leaf Plus

Son prix de détail varie de 43 998 $ à 49 498 $, selon son niveau d’équipement, ce qui la rend admissible aux 5000 $ d’Ottawa, en plus des 8000 $ de Québec. Grâce à cela, Nissan Canada, qui déplorait la baisse des ventes provoquée par le délai entre l’annonce et la mise en application du programme, pourra peut-être se reprendre au fil des prochains mois…