Alors que les constructeurs font des pieds et des mains pour augmenter l’autonomie de leurs véhicules électriques et, par le fait même, leur compétitivité face aux véhicules à moteur à essence, l’équipementier allemand ZF croit avoir une partie de la solution.

Charles René Charles René
La Presse

Le sous-traitant a récemment présenté une nouvelle transmission à deux rapports conçue pour être couplée aux moteurs électriques de véhicules compacts.

Actuellement, tous les véhicules électriques commercialisés sur notre marché disposent d’une transmission à rapport fixe.

En ajoutant une vitesse supplémentaire, ZF estime que l’autonomie peut faire un bond de 5 %. Les accélérations sont aussi plus vives et la vitesse de pointe est augmentée.

Cette transmission peut varier son comportement selon la topographie et le type de route emprunté.