Il y a 10 jours, Ford a ravivé l’intérêt de la planète automobile envers les camionnettes électriques en publiant sur YouTube une vidéo d’un F-150 à électrons tirant une charge de 500 000 kg. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir Tesla, qui a aussi ce créneau dans sa ligne de mire. Ces deux-là ne sont pas seuls. La preuve.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Ford

PHOTO FOURNIE PAR FORD

Ford F-150 EV

La vidéo d’un F-150 électrique tirant 10 wagons à deux étages remplis de camionnettes, pour un poids total de 1,25 million de livres, rappelle le coup du Model X de Tesla tirant un avion 787 Dreamliner de Boeing, ou du Toyota Tundra remorquant la navette spatiale. De quoi attiser l’intérêt envers une version électrique de la populaire camionnette de Ford, qui ne sera toutefois pas commercialisée avant encore deux ou trois ans, a averti Hau Thai-Tang, responsable du développement des produits pour le groupe de Dearborn. En attendant, un VUS 4x4 électrique bon pour 480 km par charge ainsi qu’une version hybride du F-150 sont tout de même au programme l’an prochain, assure le constructeur.

Rivian

PHOTO FOURNIE PAR RIVIAN

Rivian R1T

L’autonomie insuffisante des batteries des véhicules électriques est une crainte souvent évoquée par les habitués de camionnettes. Ce sera encore plus flagrant l’hiver, alors que le froid peut réduire de 40 % la portée moyenne du véhicule. La marque Rivian, qui prévoit commercialiser son R1T aux États-Unis en 2021, espère contrer cette perception en permettant d’ajouter des batteries d’appoint pour prolonger l’autonomie. Un camion Rivian pourra aussi en charger un autre, si les 480 km annoncés ne suffisent pas. Avec un chrono au 0-100 km/h et un format à mi-chemin entre une camionnette intermédiaire et plein format, le R1T risque d’être moins populaire du côté des agriculteurs que des gens ayant un « style de vie plus actif » et affectionnant la conduite hors piste, comme le veut le jargon automobile.

Tesla

PHOTO FOURNIE PAR TESLA

Esquisse de la future camionnette électrique de Tesla

Son PDG, Elon Musk, a fait une sortie sur Twitter quelques jours après la parution de la vidéo de Ford pour rappeler qu’une camionnette Tesla était aussi sur les rails, et qu’on en saurait plus « dans les prochains mois ». Selon ses propos, il s’agirait d’un véhicule au prix de détail sous les 65 000 $ CAN (49 000 $ US), capable de soutenir une charge élevée, mais dont le style assumé ne plaira pas à tous. Une esquisse circulant sur les réseaux sociaux donne d’ailleurs un aperçu de ce style. « Il doit faire mieux qu’un F-150, côté camion, et être plus sportif qu’une Porsche 911. C’est ça, l’idée. Tout en n’ayant pas l’air d’un camion normal », a déclaré M. Musk au micro d’une balado parue le mois dernier.

Ram et Jeep

PHOTO FOURNIE PAR JEEP

Jeep Gladiator

Fiat Chrysler n’a pas dévoilé plus que son intention d’électrifier ses véhicules dans un avenir prévisible, mais on sait que quatre nouveaux modèles de la gamme Jeep seront offerts en version hybride branchable dès l’an prochain. Un de ces modèles est le Wrangler, qui partage sa mécanique avec le Gladiator, étrange camionnette apparue au catalogue dernièrement. On peut donc aisément imaginer un Gladiator à moteur V6 de 3,6 L jumelé à un groupe électrique pouvant opérer de façon autonome sur quelques dizaines de kilomètres. Il reste à voir si ça inspirera le groupe italo-américain à pousser plus loin l’électrification ; le Ram 1500, dont le principal rival est le F-150 de Ford, n’a droit qu’à un groupe électrique très timide dans la version hybride tout juste mise sur la route.

General Motors

PHOTO FOURNIE PAR GENERAL MOTORS

GMC Denali XT

Un haut dirigeant de Chevrolet a nié tout projet de camionnette électrique l’hiver dernier, avant que la PDG de General Motors ne le contredise en associant dans une même phrase sa gamme de camionnettes et son expertise en véhicules électriques. Ça ne dit pas grand-chose de précis sur un éventuel Silverado tout électrique, mais si on remonte à 2008 et au concept Denali XT de GMC, on peut avoir une idée de l’avenue considérée par le groupe de Detroit : une motorisation hybride recourant au groupe électrique à basse vitesse, puis ajoutant le muscle d’un V8 à plus haut régime. À l’époque, GMC assurait pouvoir réduire de moitié la consommation d’un véhicule grâce à cette combinaison. Dans le contexte d’une camionnette plein format, ça pourrait signifier une économie substantielle dès les premiers tours de roue…