L’entrepreneur James Dyson, inventeur de l’aspirateur sans sac, a annulé son projet de construire et commercialiser une voiture électrique. 

LA PRESSE

«L’équipe de Dyson Automotive a conçu une voiture fantastique. Ingénieuse dans son approche, elle est restée fidèle à nos philosophies», a écrit Dyson dans un courriel au personnel, cité par les journaux anglais. «Toutefois, malgré tous nos efforts durant l’étape du design, nous ne voyons tout simplement plus aucune façon de rendre ce projet commercialement viable.»

PHOTO ROB BENNETT, AP

L'automobile, ce n'est pas comme le marché de l'aspirateur. Ci-haut, James Dyson lors d'une conférence de presse portant sur sa compagnie d'aspirateurs.

Dyson misait sur le développement d’une batterie à électrolyte solide, pour obtenir un avantage concurrentiel sur les autres constructeurs de voitures électriques, presque tous investis à 100 % dans la batterie au lithium-ion conventionnelles. Il espérait ainsi rééditer dans le secteur automobile son exploit dans l’aspirateur, un marché qu’il a conquis grâce à ses modèles sans sac. Il avait annoncé en 2018 son intention de construire une usine de véhicules tout terrain à Singapour et avait engagé des anciens cadres d’Infiniti et de BMW pour diriger Dyson Automotive.

Selon Dyson, la compagnie n'a pu trouver d'acheteur pour sa technologie mais il nie que cela soit un échec au niveau du produit.

En sabordant la Dyson électrique, James Dyson élimine aussi le principal projet d’un investissement de 2,5 millions de livres ( dollars CAN) dans diverses nouvelles technologies. 

Dyson Automotive comptait environ 500 employés et le milliardaire a indiqué avoir assez de postes à pourvoir dans le reste du Groupe Dyson pour « absorber la plupart d’entre eux ».