Quarante-deux pourcent. C’est la proportion d’acheteurs qui jugent trop courte l’autonomie des véhicules électriques.

LA PRESSE

Ce pourcentage est avancé par l’équipementier allemand Bosch, qui dit avoir mis au point un nouvel alliage de carbure de silicone pour ses composants électroniques. Cet alliage permettait de réduire de moitié la perte d’énergie provoquée par la dissipation de la chaleur des matériaux actuels, prolongeant d’autant l’autonomie des futurs véhicules équipés de sa technologie.

Quarante-deux pourcent, c'est beaucoup, mais on voit quand même une nette progression dans la satisfaction des automobilistes face à l'autonomie électrique.

Rappelons que les récentes tout électriques peuvent rouler plus de 350 km entre les recharges. C'est cette autonomie qui laisse 42 % des acheteurs insatisfaits. C'est beaucoup moins qu'il y a sept ans.

En 2012, Mazda avait fabriqué 100 compactes Mazda2 électriques expérimentales et les avait louées à des utilisateurs locaux aux alentours de son siège social de Fuchu, près de Hiroshima. La voiture avait une autonomie de 200 km : 70% des utilisateurs avaient indiqué que c'était trop court.