Au moins cinq véhicules totalement ou partiellement électriques japonais prêts pour la production doivent être présentés au Salon de l’auto de Tokyo, qui commence mercredi.

LA PRESSE

Mazda dévoilera un petit VUS nommé Mazda EV, son premier véhicule tout électrique de série. Toyota doit présenter la deuxième génération de la Mirai, une voiture à moteurs électriques alimentés par une pile à combustible qui transforme l’hydrogène en électricité. Suzuki, Mitsubishi et Honda doivent dévoiler des véhicules hybrides rechargeables.

Des prototypes plus ou moins réalistes seront aussi présentés.

À l’exception de Nissan, qui a été un précurseur avec la Leaf, les constructeurs japonais ont mis du temps à s’engager dans la voiture tout électrique. Ainsi, le géant multinational Toyota ne vend pas encore de voiture électrique alors que Tesla en vend des dizaines de milliers par année et que Volkswagen entre en production de masse cet automne avec la famille de véhicules à batteries I.D. 

Mais les choses changent et cela commencera à paraître au Salon de Tokyo : selon l'organisme en éducation environnementale sans but lucratif Climate Nexus, cité par le magazine Jalopnik, les constructeurs japonais ont planifié des investissements de 26 milliards de dollars américains. Entre autres, Honda et Mazda ont promis d’offrir tous leurs modèles en versions électriques d’ici 2030, tandis que Toyota s’est donné l’objectif que la moitié de ses ventes annuelles soient des véhicules tout électriques ou hybrides d’ici 2025 (cela ferait environ 5,5 millions de Toyota vertes).