La Lightyear One, un prototype conçu par la start-up néerlandaise Lightyear, a un coefficient de traînée de 0,20, ce qui en ferait «la voiture la plus aérodynamique au monde» si elle était sur le marché.

LA PRESSE

PHOTO LIGHTYEAR

C’est ce qu’affirme Lightyear, au terme d’une semaine de tests en soufflerie, faits à Turin. La compagnie affirme que les tests ont confirmé ses simulations sur ordinateur faites précédemment. 

Ça se compare au coefficient de traînée de 0,22 de la Mercedes-Benz Classe A; la BMW i8 est à 0,27 et la Bugatti est à 0,36.

PHOTO LIGHTYEAR

Le coefficient du modèle de série de la Lightyear One pourrait varier de celui du prototype, dit la compagnie. Mais «compte tenu des données courantes, la Lightyear One serait vraisemblablement la voiture la plus aérodynamique sur le marché», indique la start-up.

Les ingénieurs de Lightyear sont obligés d’être obsédés par l’aérodynamisme : la compagnie tente de mettre sur le marché une voiture qui tirerait une part importante de son électricité de 5 mètres carrés de panneaux solaires intégrés au toit et au capot.

PHOTO LIGHTYEAR

C’est une grosse commande, puisque Lightyear veut que sa première voiture ait assez d’espace intérieur pour installer luxueusement cinq passagers, avec deux vastes soutes pour les bagages, une derrière, l’autre devant (la voiture est mue par quatre moteurs-roues, il n’y a rien sous le capot). 

Lightyear compte sur les progrès rapides dans la capacité des panneaux solaires pour rendre ses modèles subséquents de plus en plus indépendants des réseaux électriques. 

PHOTO LIGHTYEAR

Mais déjà, la compagnie promet une autonomie de 745 km pour la Lightyear One dans «les conditions idéales», ce qui veut probablement dire au solstice d’été dans le Nord de l’Europe (le 21 juin dure 16 h 48 min et 18 sec à Amsterdam) s’il fait soleil sans le moindre nuage. Les panneaux solaires peuvent ajouter jusqu'à 12 km par heure quand il fait beau, dit le PDG et fondateur Lex Hoefsloot, qui fait remarquer que pour un usage normal, la majorité des gens n'auraient pratiquement jamais besoin de brancher la voiture.

Ce maximum de 745 km est un estimé selon la norme européenne WLTP, donc probablement autour de 640 km selon la norme nord-américaine EPA, réputée plus réaliste.

PHOTO LIGHTYEAR

Si vous trouvez que c’est beaucoup, vous avez raison, mais la voiture mise aussi sur la légèreté : les moteurs-roues sont moins pesants que les moteurs électriques d'une Tesla, par exemple. Par ailleurs, la Lightyear One n'a pas de prétentions sportives, avec les panneaux solaires, la batterie peut être plus petite, dit le constructeur.

La compagnie dit que la Lightyear One sera sur le marché en 2021 pour la modique somme de 149 000 euros (218 600 dollars CAN) ou 119 000 euros (174 600 dollars CAN) si vous la réservez maintenant. Si vous trouvez que c'est beaucoup, vous n'êtes sûrement pas le seul.

PHOTO LIGHTYEAR

Lightyear compte sur la probable baisse des prix dans le prix des batteries et des panneaux solaires pour produire un jour des voitures solaires électriques moins chères.

Lightyear ne garantit pas la date de production ni de livraison et il faut savoir que le prototype devait être présenté en 2018, c’est arrivé avec plus d’un an de retard.