Si vous trouvez que les voitures électriques sont trop chères, le prix de l’Aspark Owl ne vous fera pas changer d’idée.

LA PRESSE

L’Aspark Owl, lancée cette semaine au Salon de l’auto de Dubaï, est une hypercar électrique de luxe de 2012 chevaux, capable d’abattre le 0-100 km en 1,9 secondes. C’est aussi le temps qu’il lui faut pour vider votre compte de banque.

PHOTO ASPARK

Il y aura seulement 50 de ces voitures fabriquées par Manifattura Automobili Torino, et vous pouvez en obtenir une pour 4 240 000 dollars canadiens. 

C’est cher, mais avec l’électricité bon marché du Québec, vous devriez rentrer dans votre argent d’ici deux ou trois siècles.

PHOTO ASPARK

Grâce à ses quatre moteurs électriques, l’Aspark Owl a un couple inouï de 2000 Nm (1475 pi-lb) et peut atteindre 400 km/h.

Son autonomie théorique est de 450 km dans le cycle européen (donc probablement autour de 325 selon la norme nord-américaine EPA, plus réaliste).

Mais de toute façon, si on exploite vraiment les qualités sportives de cette voiture, on imagine bien que l’autonomie sera moindre.

PHOTO ASPARK

Sa puissance de recharge n’est pas très grande, 44 kW, mais Aspark a déjà annoncé que des mises à jour sont prévues pour accélérer la charge. améliorer ça. 

L’Aspark Owl est équipée d’un aileron mobile automatique qui se déploie à 150 km/h et se rétracte à 100 km/h.

À l’intérieur, la planche de bord est dotée de quatre écrans numériques et certaines commandes sont placées au niveau du plafonnier.

La voiture est assemblée en Italie, mais l’équipe de design et la compagnie sont japonaises.