(Pékin) Les ventes automobiles en Chine ont chuté en novembre sur un an (-3,6 %), a annoncé mardi l’Association chinoise des constructeurs automobiles, un repli qui dure depuis 17 mois et touche aussi les véhicules électriques et hybrides.

Agence France-Presse

Au total, 2,45 millions d’unités ont été vendues le mois dernier dans le pays asiatique, premier marché mondial, selon la fédération professionnelle CAAM.

Il s’agit toutefois de la meilleure performance depuis le début de l’année sur un marché en plein repli.

En octobre, les ventes automobiles en Chine avait reculé de 4 % sur un an à 2,28 millions d’unités.

« La reprise générale du marché est lente », a concédé la CAAM dans un communiqué publié sur son site internet.

PHOTO NG HAN GUAN, AP

Les ventes de voitures électriques plafonnent en Chine, où le gouvernement a abaissé ses subventions. Le Parti Communiste de Chine veut faire du pays un leader de l’auto électrique mais transfèrent la responsabilité sur les constructeurs en imposant des quotas de ventes rigides. Dans cette photo d'archives, des visiteurs au Salon de l'auto de Shanghaï examinent des voitures électriques du constructeur chinois BYD.

La Chine est devenue ces dernières années le plus grand marché automobile du monde et l’un de ceux dont la croissance est la plus rapide, en raison de l’augmentation des revenus de la population et d’aides gouvernementales.

Mais, pour la première fois depuis les années 1990, les ventes automobiles ont chuté l’an dernier, sur fond de ralentissement économique et de tensions commerciales avec les États-Unis.

L'auto électrique touchée par la baisse des subventions

Dans un environnement économique morose, les principaux constructeurs automobiles ont été contraints cette année de baisser leurs prix.

Même le segment prometteur des voitures électriques et hybrides poursuit son recul entamé en juillet, après des années de progression : seules 95 000 unités ont été vendues le mois dernier (-43,7 % sur un an), selon la CAAM.

La fédération professionnelle attribue cette baisse en partie à une réduction des subventions gouvernementales pour les achats de ce type de véhicules.

Le pays cherche cependant à accroître son parc de véhicules à énergies nouvelles, selon un projet de directive du ministère de l’Industrie couvrant la période 2021-2035. Le Parti Communiste de Chine veut faire du pays un leader de l’auto électrique mais transfèrent la responsabilité sur les constructeurs en imposant des quotas de ventes rigides

La Chine ambitionne de vendre « environ 25 % » de véhicules électriques ou hybrides en 2025, sachant que moins de 5 % de son parc est équipé de ces nouvelles technologies.

Avec Associated Press