Hydro-Québec a annoncé la semaine dernière une association avec le groupe automobile allemand Mercedes-Benz afin d’accélérer la R-D entourant des batteries pour véhicules électriques à électrolyte solide, une technologie très prometteuse qui pourrait remplacer le lithium-ion des batteries actuellement en circulation au courant de la prochaine décennie.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Un des avantages d’un électrolyte solide est qu’il permettrait de stocker jusqu’à 70 % plus d’énergie pour un poids comparable, et jusqu’à 40 % plus d’énergie dans un volume identique à celui du lithium-ion.

On pourrait donc voir des véhicules électriques plus légers et plus performants, ou capables de parcourir une plus grande distance, sans recourir à de plus grosses piles.

« Ce partenariat nous permettra de mettre à l’essai rapidement de nouveaux matériaux en conditions d’utilisation réelles, afin d’accélérer le cycle de développement et d’apporter des réponses aux préoccupations des constructeurs automobiles », résume Karim Zaghib, directeur général du Centre de recherche en électrification des transports et stockage d’énergie d’Hydro-Québec, par communiqué.