Les bornes de recharge rapide détruisent la batterie des autos électriques. C’est ce que conclut une étude menée récemment par des chercheurs universitaires qui recommandent aux constructeurs de tenir davantage compte de la résistance des matériaux afin d’offrir une recharge plus rapide, mais moins dommageable.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Des ingénieurs de l’Université de Californie à Riverside ont découvert que les bornes publiques de recharge rapide soumettaient la pile des véhicules qui s’y branchent à des températures et à une résistance qui pouvaient endommager prématurément leurs composants, provoquant des fissures, des écoulements et des pertes de capacité.

Les chercheurs ont ainsi testé une pile Panasonic similaire à celles utilisées par Tesla, puis ont comparé le résultat à une pile soumise à un chargement doté d’une intelligence artificielle (IA) tenant compte de sa résistance. Selon eux, cette seconde méthode éviterait un vieillissement prématuré des batteries.